Acheter l’action IBM en ligne en quelques minutes - Ethicanet
Acheter l’action IBM en ligne : cours, prix et analyse

Acheter l’action IBM en ligne : cours, prix et analyse

Les actions d’IBM ont progressé de plus de 20% cette année, un rapport du quatrième trimestre meilleur que prévu en janvier et l’optimisme suscité par son acquisition de Red Hat ont permis de ramener des investisseurs à la recherche de valeur. IBM a toujours l’air bon marché avec un bénéfice à terme multiplié par 10 et offre un rendement de dividende à terme élevé de 4,6%.

79% des comptes des investisseurs particuliers perdent de l’argent en tradant les CFD avec ce fournisseur.
Note: 58 votes

Les actions d’IBM ont progressé de plus de 20% cette année, un rapport du quatrième trimestre meilleur que prévu en janvier et l’optimisme suscité par son acquisition de Red Hat ont permis de ramener des investisseurs à la recherche de valeur. IBM a toujours l’air bon marché avec un bénéfice à terme multiplié par 10 et offre un rendement de dividende à terme élevé de 4,6%.

  • Le faible ratio P / E et le rendement élevé font-ils d’IBM un achat convaincant ?
  • IBM, qui reste en baisse d’environ 25% au cours des cinq dernières années, devrait-il rester dans l’espace de pénalité jusqu’à ce qu’il montre davantage de signes d’amélioration ?
BrokerNoteDépôt minimum 
19 / 20250$COMMENCER A TRADER
15 / 20100$COMMENCER A TRADER
13 / 20250$COMMENCER A TRADER

Analyse du cours et des prix de l’action IBM : faut – il acheter cette action en ce moment ?

Sous la direction de Sam Palmisano, PDG d’IBM entre 2002 et 2011, IBM s’est fortement concentré sur la cession d’activités, la réduction des coûts et le rachat d’actions pour accroître ses bénéfices. En conséquence, IBM a pris du retard sur la courbe technologique dans de nombreux domaines et la croissance de ses ventes a stagné.

Le successeur de Palmisano, Ginni Rometty, a dissipé IBM de sa dépendance à l’égard des rachats et a poursuivi ses acquisitions d’avenir. Ces acquisitions, notamment l’acquisition de SoftLayer en 2013, ont permis à IBM de se concentrer sur la croissance de ses « impératifs stratégiques »

  • Cloud
  • Analytique
  • Sécurité
  • Mobile
  • Activités sociales

Afin de compenser le ralentissement de la croissance de ses services informatiques, logiciels, et les entreprises de matériel.

IBM a intégré une multitude de technologies de nouvelle génération, y compris sa plate-forme Watson AI, un service blockchain et des outils informatiques quantiques, dans cet écosystème.

Il a également souligné son objectif de devenir un leader sur le marché du cloud hybride, qui relie les marchés du cloud privé et public aux entreprises qui ne sont pas prêtes à transférer toutes leurs données vers des services de cloud public tels que :

  • Amazon
  • Web Services
  • Microsoft
  • Azure.

Le plan de redressement d’IBM semblait prometteur, mais la croissance de ses impératifs stratégiques, qui ont généré la moitié de son chiffre d’affaires au cours des 12 derniers mois, a ralenti au cours de l’année écoulée.

Ce ralentissement indiquait que la croissance des impératifs stratégiques d’IBM ne pouvait toujours pas compenser totalement le ralentissement de ses activités traditionnelles. Les analystes s’attendent à une baisse de 2% du chiffre d’affaires d’IBM cette année, son bénéfice non conforme aux PCGR progressant de moins de 1%.

Cette prévision défavorable peut être attribuée à trois facteurs principaux.

Premièrement, IBM a du mal à rivaliser avec AWS et Azure dans le domaine des services cloud. Le chiffre d’affaires des services de cloud d’IBM a augmenté de 18% par an au dernier trimestre, mais ce taux est bien inférieur au taux de croissance d’AWS et d’Azure.

Deuxièmement, la demande pour ses systèmes mainframe IBM Z est actuellement à son plus bas niveau cyclique.

Enfin, la force du dollar freine la croissance d’IBM. En devises constantes, son chiffre d’affaires n’a reculé que de 1% au quatrième trimestre.

Toujours dans la phase de réparation

L’action d’IBM est bon marché, car les investisseurs ne voient encore aucun signe de redressement. À moins que la croissance de ses impératifs stratégiques ne s’accélère à nouveau, IBM restera probablement dans le banc de touche jusqu’à ce qu’il mette fin à l’achat de Red Hat et absorbe avec succès ses produits.

Les investisseurs qui souhaitent un dividende élevé devraient probablement envisager d’acheter d’autres actions classiques à dividende avant de se tourner vers IBM, tandis que ceux qui recherchent une plus grande croissance dans le cloud devraient s’en tenir à Amazon ou Microsoft.

Des actions que les experts préfèrent mieux qu’IBM

Plusieurs expert en matière d’achat et de ventes d’actions ont révélés quels sont, à leur avis, l’unes des meilleures actions à acheter pour les investisseurs à l’heure actuelle… et IBM n’en faisait pas partie ! Les experts pensent que les actions Nike et les actions Blizzard, un géant des matière de jeux vidéos, ainsi que l’action Michelin, sont les plus rentables du moment.

Guide pour acheter et vendre l’action IBM en ligne:

1. Apprendre à prévoir le mouvement du cours de l’action :

Les traders peuvent tenter d’anticiper le mouvement du cours boursier de plusieurs manières. En effet, ils peuvent se baser sur des indicateurs techniques qui se concentrent sur l’aspect numérique du cours. Ces derniers prennent en considération l’historique de l’action et d’autres facteurs relatifs au marché, en général, pour définir si le cours va passer par une phase de croissance. Aux côtés de l’Ichimoku, l’un des indicateurs les plus couramment utilisés est les bandes de Bollinger.

Alors que l’aspect technique est indéniablement utile dans le travail du trader, ce dernier ne peut pas s’y limiter. Un bon trader doit aussi s’intéresser à l’état financier de l’entreprise qui a émis l’action sur le marché boursier. Il est donc impératif qu’il soit bien informé sur son endettement et ses remboursements. Si la compagnie souffre de difficultés financières, les investisseurs risquent de ne plus lui faire confiance. Cela aura pour conséquence directe de faire chuter le cours de son action.

2. Faire des placements intelligemment :

Avant de plonger dans les détails, on indique que toute l’activité du trader se base essentiellement sur sa capacité à se placer correctement sur le marché. Il est, par conséquent, primordial de connaître toutes les étapes nécessaires pour acheter et revendre des actifs en bourse :

Tout d’abord, enregistrez-vous sur le lien ci – dessous.

INSCRIVEZ VOUS !

Le guide du trader : un MUST pour bien débuter au trading des actions !

Ensuite, il doit choisir le type de compte avec lequel il va travailler. Il est possible qu’il opte pour une version démo s’il n’est pas encore prêt, et préfère se donner le temps de pratiquer avant d’investir sérieusement.

Commencez avec un compte démo pour bien vous initier

Pour commencer à trader directement sur la plateforme, le trader peut entrer le nom de l’actif dans la case marquée par une loupe au coin supérieur/gauche de son écran, ou en cliquant sur l’icône pour afficher les différents marchés et choisir celui qui l’intéresse :

3. Réalisez votre première transaction

Après avoir trouvé et sélectionné l’actif qu’il désire échanger sur le marché, le trader peut entamer ses achats, simplement en cliquant sur ACHAT.

Un second tableau s’affiche alors et il faudra confirmer son achat.

Dès que vous maitrisez bien les bases, ne craignez pas à ouvrir votre première position avec un montant modéré

Si l’opération s’effectue correctement, une notification apparaîtra au centre de l’écran.

Pour revendre les actifs, la même opération se fait, mais en cliquant sur l’onglet « VENTE ». Pour plus de sécurité, il est aussi recommandé d’utiliser les commandes « Stop Loss » et « Take Profit » pour maximiser ses bénéfices sans courir trop de risques. Ces outils sont particulièrement utiles pour les traders débutants.

COMMENCER A TRADER !

N’oubliez pas de limitez vos gains, mais surtout vos pertes !