Acheter l’action Michelin : cours, analyse des prix et conseils

Acheter l’action Michelin : cours, analyse des prix et conseils

Parmi les avantages qui attirent les investisseurs étrangers vers les entreprises du CAC 40, on trouve l’accessibilité des informations qui les concernent. En effet, contrairement aux autres sociétés, celles qui figurent sur cet indice sont constamment sous les feux des projecteurs.

79% des comptes des investisseurs particuliers perdent de l’argent en tradant les CFD avec ce fournisseur.
Note: 43 votes

Il est, donc, toujours plus facile d’apprendre les nouvelles les concernant et cela ne requiert, en général, que quelques clics. Dans cet article, nous allons nous intéresser à l’action Michelin, l’un des groupes les plus compétitifs de cet indice, actuellement.

Ce qu’il faut savoir sur le groupe Michelin et son action :

Le groupe Michelin est actuellement le leader mondial de son secteur.

Le groupe Michelin réunit une série de noms populaires comme Kleber, Uniroyal, BFGoodrich et, bien entendu, Michelin. Il est, aujourd’hui, l’un des plus grands producteur de pneus à l’échelle internationale.

On commence par indiquer que le groupe se focalise essentiellement sur sa spécialité. Une telle orientation peut être perçue comme un avantage qui lui donne la possibilité d’optimiser sa capacité de production. Toutefois, cela n’est pas bien vu par les traders, qui préfèrent plus de diversité. En ce moment, près de 20 % des revenus du groupe proviennent d’activités adjacentes. Cela prouve que Michelin cherche activement à varier ses sources de revenus.

Michelin contre la concurrence :

Bridgestone est un concurrent particulièrement menaçant.

Actuellement, le groupe fait partie des organismes les plus performants du pays et de tout le continent européen. Cela explique pourquoi la grande majorité de ses revenus proviennent de ces marchés. Ceci dit, son secteur de prédilection est connu pour avoir un grand nombre de compétiteurs qui sont particulièrement performants. Les traders les plus expérimentés savent qu’il est essentiel de s’informer au sujet de ces derniers s’ils veulent bien trader l’action Michelin, sur le marché boursier en ligne. Ainsi, nous allons nous intéresser aux meilleurs d’entre eux :

  • La compagnie qui détient les plus grosses part de marché après Michelin est Bridgestone. Cette entreprise vient avec plus de 19 % des parts sur le marché des pneus à l’échelle internationale. Il s’agit du concurrent direct du groupe français puisque son chiffre d’affaire est presque identique au sien.
  • La compagnie Good Year est aussi un concurrent extrêmement redoutable. Le groupe a sécurisé près de 17 % des parts pour cette année. En plus, il peut bientôt signer un contrat avec le constructeur Nissan pour devenir bien plus compétitif.
  • Enfin, on retrouve le groupe Continental qui a monopolisé plus de 7 % des parts de marché. Il termine devant les groupes Sumimoto et Pirelli qui ont conquis plus de 5 et 4 % des parts, respectivement.

Les partenaires essentiels du groupe :

Il est commun pour les géants comme Michelin de signer des contrats qui visent à les rendre plus compétitifs. Dans cette partie, nous allons nous pencher sur le cas des partenariats les plus importants.

Tout d’abord, le groupe Michelin a commencé par s’intéresser au groupe Accenture et Logica. Les partenariats visaient à développer des systèmes informatisés pour le groupe en 2008.

Ensuite, le groupe s’est dirigé vers Atos et Origin dans le but d’apporter des améliorations à sa gestion des informations. Un peu plus tard, la même année, le groupe français a signé un partenariat avec le fameux groupe Europcar. Le contrat a fait de ce dernier un client fidèle sur le long terme. Par ailleurs, on peut mentionner quelques petites collaborations avec le groupe PSA.

Pour finir, on mentionne le groupe CNRS qui est devenu un partenaire de Michelin dans le secteur de la R&D. Cela a été particulièrement bénéfique pour Michelin puisqu’un grand nombre d’investisseurs se sont intéressés à son action en bourse.

Comprendre le mouvement du cours de l’action Michelin :

L’action Michelin est hautement volatile, ce qui en fait un actif de choix pour le trading sur le court terme.

On peut trouver l’action du groupe figurer sur l’indice boursier français, le CAC 40. Elle est cotée sur le NYSE Euronext et elle y figure depuis l’année 2009. En analysant les graphiques et l’historique de l’action, on peut constater que le cours de l’action a connu une croissance intéressante. En plus, cette dernière continue encore, en ce moment. D’ailleurs, les experts s’accordent pour dire que l’action Michelin représente actuellement une excellente opportunité pour les investisseurs.

Afin de trader l’action du groupe Michelin de manière efficace, il est important de s’assurer qu’on dispose des informations adéquates. Ici, nous allons nous intéresser aux évènements les plus importants qui ont affecté l’action :

  • La capitalisation en bourse du groupe Michelin était de près de 20 000 milliards d’Euros en 2017.
  • La compagnie a lancé plus de 180 000 000 actions sur le marché boursier en 2017.
  • Le groupe Michelin figure sur la liste des quarante compagnies avec les capitalisations boursières les plus importantes du pays.

Il est important de porter à l’attention de nos lecteurs que ces données peuvent changer au fil du temps. Par conséquent, il faut toujours s’informer sur des graphiques en live afin d’éviter de prélever des données erronées.

Comment se porte l’action Michelin ?

Pour bien trader l’action Michelin, il est vital de maîtriser les nuances qui constituent ses points forts et ses faiblesses. Cela est particulièrement important pour les traders qui ont recours à des outils spéciaux comme les CFD.

Tout d’abord, il est possible de mentionner que le groupe est en ce moment, le leader de son secteur à l’échelle internationale. Il s’agit donc d’une situation confortable et attrayante pour les investisseurs. Il est aussi intéressant de préciser que Michelin a déjà monopolisé plus de 15 % des parts de marché. Le groupe se place en tête du classement, devant ses concurrents les plus sérieux. En plus, la situation ne risque pas de changer rapidement puisque le groupe s’est déjà intégré dans les pays émergents. Ainsi, les concurrents ont des horizons restreints s’ils veulent dépasser le groupe français dans ce secteur. Bien entendu, ces développements ne passent pas inaperçus par les investisseurs et l’action du groupe en bénéficie grandement.

D’un autre côté, on trouve que l’organisation du groupe français lui permet de mieux faire face aux crises sectorielles. On notera que ces dernières se produisent de plus en plus fréquemment. En effet, le groupe Michelin est divisé sur trois niveaux bien distincts. D’abord, 57 % de ses ventes se font sur les pneus basiques. On peut les retrouver sur tous les véhicules touristiques et camionnettes. Ensuite, 29 % de ses ventes sont réalisées sur les pneus dédiés aux poids lourds. Enfin, 14 % de ses ventes concernent les différentes spécialités du groupe. Dans la même optique, on peut constater que Michelin a bien réparti ses usines aux quatre coins du monde.

L’ensemble des activités de Michelin génèrent des bénéfices plutôt équilibrés au niveau des marchés les plus importants.

L’action Michelin sur le plan compétitif

Notons aussi que les concurrents restent sévèrement dépendants de l’état financier des constructeurs autos. Ces derniers sont, à leurs tour, dépendants du prix du pétrole. Cependant, Michelin peut toujours tirer avantage du marché des pneus de remplacement qui concerne la majorité de l’effectif du groupe. Ainsi, il reste toujours capable de maintenir une activité à haut régime, même durant les périodes difficiles. A cela, on peut ajouter le fait que Michelin présente d’autres avantages intéressants pour les investisseurs. Par exemple, on trouve sa politique de prix qui s’adapte constamment à celle des matières premières utilisées dans les pneus. Par ailleurs, on notera que le coût de production dépasse les 40 % du total des dépenses du groupe.

Afin de rester hautement compétitif, le groupe Michelin a installé ses propres usines qui le fournissent en matériaux. Cela lui permet de maximises ses marges, sans pour autant nuire à sa compétitivité en fixant des prix trop chers. Les secteurs de l’agriculture, le génie civil, les roues de compétition et de l’aéronautique bénéficient le plus de ces firmes. Ainsi, l’entreprise peut espérer des gains deux fois plus importants que ceux réalisés sur les pneus de base.

Enfin, rappelons que le groupe français n’hésite pas à investir des sommes importantes dans la recherche et développement. L’objectif de Michelin est de mettre sur le marché des innovations uniques dans le but de générer plus de bénéfices. Cela va lui permettre de consolider sa position de leader mondial de son secteur. On apprécie aussi le développement des systèmes informatisés de l’entreprise qui lui permettent de gagner un temps précieux. Ces derniers lui permettront aussi de générer des gains encore plus importants tout en restant compétitif. Le géant dispose d’une multitude de filiales et chaque minute peut se révéler vitale au bon développement de ses projets.

En rapport avec les innovations introduites par le groupe, on peut mentionner celles liées aux fameux pneus verts qui se présentent comme une excellente alternative écologique.

On s’attend à ce que ces pneus finisse par couvrir 40 % de la production totale du groupe.

Pour finir, on peut indiquer que Michelin dispose d’une multitude d’atouts qui lui donnent un avantage net par rapport à la grande majorité de ses concurrents. Par conséquent, il est normal que ses actionnaires bénéficient d’une meilleure rentabilité sur leurs investissements.

Cela dit, même l’action du groupe Michelin présente quelques inconvénients dont les traders doivent se méfier. Il s’agit d’éléments clés dans l’établissent de leurs analyses et de leurs stratégies d’investissement. Par exemple, on note que le secteur a atteint une saturation inquiétante depuis quelques années, surtout, pour les grands marchés. Même si le groupe s’est installé sur les marchés secondaires, il lui sera difficile de maintenir la même croissance. Il s’agit donc d’un problème général qui touche toutes les compagnies actives dans ce secteur. Afin de maximiser leurs bénéfices et réaliser la croissance escomptée, ces dernières doivent prendre des parts de marché de leurs concurrents.

Pour ce qui est du secteur des poids lourds, la demande des pneus a connu un ralentissement considérable au cours des années précédentes. Les marchés américains et asiatiques ont été le plus affecté à cause de l’apparition de concurrents chinois particulièrement menaçants.

En Asie, Michelin a dû fermer trois de ses usines à cause d’une demande devenue significativement moins importante.

Pour finir, il faut préciser que les bénéfices générés par la diminution des coûts de production ne sont pas particulièrement utiles pour le groupe car les concurrents peuvent aussi en profiter. L’apparition des pneus chinois, qui certes sont de qualité moindre, cause néanmoins des pertes pour le groupe. Il est donc essentiel de rester attentif si on veut éviter les mauvaises surprises.

Les différentes filiales du groupe Michelin :

Avant de commencer à trader l’action Michelin sur le marché boursier en ligne, il est essentiel d’avoir une meilleure idée sur ses filiales. Ces dernières peuvent considérablement affecter le mouvement de son cours.

On commence donc par indiquer que Michelin dispose d’une série importante de filiales et d’entreprises. Elles sont actives sur divers secteurs et rapportent des bénéfices importants et non négligeables au groupe. Michelin dispose, donc, d’une part importante de la compagnie Symbio FCell. Elle se spécialise essentiellement dans le secteur de l’énergie (électricité, batteries et piles à combustibles) lié aux systèmes intégrés aux véhicules. Le groupe français possède aussi près de la moitié des parts d’Allopneus. Cette dernière se spécialise dans la commercialisation des pneus sur le web, tout comme Blackcircles, dont il a acquis une partie importante récemment.

Pour finir, on précise que le groupe a fondé une nouvelle entreprise en collaboration avec BPG (Barito Pacific Group) en Indonésie, en 2015. Cette entreprise se spécialise dans la production de nouveaux matériaux écologiques qui seront utilisés dans les pneus Michelin.