Avis sur Admiral Markets : un broker plutôt médiocre - Ethicanet
Avis sur Admiral Markets : un broker plutôt médiocre

Avis sur Admiral Markets : un broker plutôt médiocre

Alors qu’Admiral Markets a un certain potentiel, sa présence hors de France, ainsi que son manque crucial d’assistance le mettent bien loin des meilleurs courtiers français tels Alvexo.

79% des comptes des investisseurs particuliers perdent de l’argent en tradant les CFD avec ce fournisseur.
Note: 47 votes

Admiral Markets se présente comme étant un des meilleurs courtiers en ligne qui existent en ce moment. Pour convaincre, il se base essentiellement sur sa grande expérience et aussi sur quelques uns de ses services. Dans cet article, nous allons nous pencher sur le cas de ce broker et nous allons voir s’il est aussi bon qu’il le prétend.

Les régulations dont dispose Admiral Markets :

La FCA garantit un niveau minimal de fiabilité aux courtiers.

Admiral Market a commencé à travailler en 2001. Toutefois, ce n’est qu’en 2003 qu’il s’est lancé sur le marché. Durant ces deux années d’écart, le courtier a pu préparer son entrée sur divers marchés étrangers. Il est possible de pratiquer le trading par le biais des CFD ou, tout simplement, sur le Forex. Il existe une multitude d’outils qui permettent aux traders d’optimiser le revenu sur leurs investissements et prendre moins de risques et qui sont exigés par les différents organismes d’autorité. Comme tous les courtiers régulés, Admiral Markets présente ces avantages à ses clients. Cependant, on lui trouve difficilement d’autres qualités, et le fait que ces avantages soient imposés par la MIFID et la FCA, il est évident qu’ils soient aussi fournis par les autres brokers régulés.

Comment se fait le trading sur cette plateforme ?

On commence par indiquer que la plateforme a déjà changé ses termes de trading par le passé. Ainsi, il est tout à fait possible qu’ils changent, à nouveau, dans le futur. Ceci dit, l’idée globale est claire. Le broker cherche à satisfaire tous ces traders, d’une manière qui s’avère être malheureusement maladroite. Pourtant, d’autres courtiers comme Alvexo y arrivent sans trop de mal.

Les divers types de comptes que propose Admiral Markets :

Il n’y en a que trois :

  • Le compte Admiral Markets.
  • L’Admiral Prime.
  • Le compte Admiral MT5.

Le premier type se veut être adéquat aux traders débutants, tandis que les deux autres sont censés être conçus pour les traders intermédiaires et même les experts. D’ailleurs cela se voit du fait que l’Admiral Markets permet d’effectuer des transactions de 200€, alors que les autres requièrent des transactions minimales de 1 000€.

Que peut-on trader sur Admiral Markets ?

Le trading des paires de devises reste le plus abordable par les débutants.

Comme avec n’importe quelle autre plateforme de trading, il est possible de trader un nombre significatif d’actifs avec ce broker. Ainsi, les traders peuvent librement échanger les actifs les plus classiques, comme les paires de devises, les actions et les obligations etc… Notons, au passage, que les actifs diffèrent en fonction du type de compte dont le trader dispose. Si on est intéressé par un actif bien précis, il est vivement recommandé de voir s’il figure sur la liste du compte qui nous attire le plus.

Admiral Markets et les différents Spreads :

Avant tout, il est essentiel de rappeler que les frais imposés par le courtier, comme les prélèvements, seront bien moins importants sur les comptes pro. Par exemple, on pense aux prélèvements que le courtier effectue sur les transactions qui se font sur le Forex. Ces derniers sont fixés à 3 USD avec le compte MT5. Tandis que les spreads atteignent 0.8 pips, lorsque le trader utilise un compte MT5, ils seront limités à 0.2 pips.

Les prélèvements ne s’effectuent pas sur le compte Prime.

Les plateformes qu’on peut utiliser avec Admiral Markets :

La MT4 est la plateforme la mieux réputée.

Il est possible d’effectuer des échanges boursiers en utilisant différentes plateformes de trading avec Admiral Markets. Les meilleures qu’on trouve sont essentiellement la MT4 et la MT5. Même s’il est possible de bénéficier des avantages que procure la MT4 Supreme Edition, les traders risquent toujours de souffrir des défauts de la plateforme de base.

Notons qu’il est possible d’utiliser la plateforme d’Admiral Markets sur les Smartphones et tablettes (Android ou IOS), mais que celle-ci n’est pas vraiment performante.

Se former en suivant les guides d’Admiral Markets :

Admiral Markets met à la disposition de ses traders une série de guides qui ont pour objectif de former les nouveaux traders. Toutefois, ces derniers ne se distinguent pas vraiment de ce qu’on peut trouver un peu partout sur le web. En plus, certaines parties manquent crucialement de clarté et il est possible que certains traders finissent par se lasser et de laisser leur formation incomplète. Evidemment, cela aura un impact néfaste sur leurs échanges en causant des pertes importantes. Par conséquent, il est vivement recommandé de rechercher de meilleurs guides que proposent d’autres courtiers comme Alvexo. Ces derniers sont d’une qualité nettement meilleure et prennent en considération divers facteurs qui favorisent un apprentissage plus rapide et sur de meilleures bases.

Le support technique du courtier :

A l’instar de tous les brokers tels Ig Markets ou Libertex, Admiral Markets propose un service dédié à sa clientèle. Toutefois, là encore, la qualité laisse à désirer. En effet, même si ce dernier est techniquement disponible en douze langues, il est difficile de contacter un agent qui maîtrise la langue qu’on choisit, si ce n’est pas de l’Anglais. Le seul petit point positif qu’on peut lui trouver est le compte de démonstration auquel on peut accéder assez facilement.

Qu’en est-il de la sécurité sur Admiral Markets ?

Le courtier annonce qu’il utilise un système de sécurité optimal pour les comptes de ses clients. Cependant, curieusement, il manque de donner des indications précises sur ce dernier. Or, tous les brokers qui proposent les meilleurs services de sécurité ont tendance à s’en vanter les mérites et à les afficher afin d’attirer un maximum de nouveaux clients. Donc, le comportement du broker semble plutôt suspect, et même s’il n’ya encore eu aucun incident lié à une défaillance technique du système de sécurité, on ne peut pas s’empêcher de rester inquiets à ce sujet. Au moins, il est bon de savoir qu’en cas de litige avec le courtier, il est toujours possible de se tourner vers les organismes d’autorité, puisque le broker reste, tout de même, régulé.