Trader sur le cours du café en bourse : ce qu'il faut savoir - Ethicanet
Trader le café : en savoir plus sur cet actif

Trader le café : en savoir plus sur cet actif

La popularité d’un actif auprès des traders n’est pas un repère de rentabilité. En fait, certains traders s’intéressent aux actifs les plus discrets et qui assurent une bonne rentabilité.

79% des comptes des investisseurs particuliers perdent de l’argent en tradant les CFD avec ce fournisseur.
Note: 44 votes

Parmi les actifs de ce genre, on trouve le café. Ici, nous allons nous intéresser à cet actif et mettre en avant ses différents atouts.

Comment trader le café

Le café est idéal pour les traders qui cherchent une source de revenu supplémentaire.

Même si l’actif du café représente un actif assez attrayant, il existe d’autres actifs plus rentables. Cependant, ce qu’il y a de plus intéressant avec l’activité de trading du café est qu’il est souvent idéal pour les traders qui souhaitent multiplier leurs sources de bénéfice.

Ce qu’on sait sur le trading du café

Le marché des matières premières est principalement conquis par des actifs plus populaires comme les combustibles (pétrole ou gaz naturel). Ceci dit, une bonne partie du marché reste réservée aux matières agricoles, dont le café. En effet, c’est la denrée la plus exportée au monde avec des quantités astronomiques vers tous les continents. Tous les pays au monde ont un besoin constant en café. En plus, il existe une multitude de variétés de cette plante qui est exportée avec des proportions différentes. Il est intéressant de noter que le café arabica représente pratiquement 70 % de la production mondiale. Récemment, cette dernière est montée à plus de 120 millions de sacs de 60 Kg. Elle se fait majoritairement en Amérique du Sud. Le reste de la production se fait essentiellement en Asie centrale et sur le continent africain.

Il va sans dire que la matière première du café est demandée partout dans le monde. Cependant, il se trouve que certains pays ont une plus forte demande que les autres. A titre informatif, nous commençons par mentionner les cinq plus grands consommateurs de café au monde. Il s’agit des USA, de la France, l’Italie, le Japon et l’Allemagne. Ce classement se base sur la consommation moyenne par capita et non sur l’importation globale du pays du café. Il est possible de trader le café sur les marchés mondiaux comme l’ICE en Angleterre ou Euronext pour l’Union Européenne.

Comment se porte le marché boursier du café

La demande du café connait une forte croissance depuis quelques années déjà.

On cultive le café arabica exclusivement sur le continent Sud Américain. Le second type de café le plus demandé est le Robusta et il est produit sur le continent africain et asiatique.

Le café en tant qu’actif boursier

Avec l’évolution du cours du café toujours en croissance, il devient intéressant d’investir sur cet actif, sur le long terme. Cela est encore plus vrai sur le marché américain (NYMEX et NYME) où la demande est plus importante que jamais. Pour ceux qui désirent trader le café, il est important de garder un œil sur ces quelques points :

  • La demande globale du café à l’échelle internationale
  • La production globale du café à l’échelle internationale
  • Prendre en considération la météo durant les périodes sensibles de la production du café.
  • Le mouvement du cours de l’USD qui peut affecter les prix d’achat et de vente du café.

En ajoutant à cela une stratégie étoffée d’analyses techniques, les traders peuvent faire du café une excellente source de bénéfices. Même si cet actif est généralement tradé sur le long terme, il est possible d’en profiter sur le court terme. Pour ce faire, on peut se munir d’outils de trading qui permettent de multiplier les bénéfices, comme les CFD.

Le café et le cours boursier

La baisse récente du cours du café encourage les investisseurs à profiter de la tendance haussière qui a déjà commencé.

On commence par indiquer que le café est un actif différent des actions boursières de diverses entreprises qui travaillent dans des secteurs spécifiques, comme Boeing dans l’aéronautique. Le cours de ce produit est affecté par des facteurs radicalement différents. Toutefois, à l’instar de n’importe quel autre actif, son échange requiert une analyse technique complète. Cette dernière représente une base solide lorsqu’on prend des placements sur le marché boursier. En plus, cet actif présente une volatilité intéressante qui pertmet de facilement bénéficier des avantages que les CFD procurent. Cependant, il est important de mentionner que ces derniers multiplient aussi les pertes, d’où la nécessité d’avoir une analyse technique fiable et sans lacunes.

Le trading du café sur le court terme nécessite aussi un suivi rapproché sur les graphiques en live. Notons, au passage, qu’il ne suffit pas de suivre le graphique de son broker. En effet, il est vivement recommandé de se référer à au moins deux graphiques de sources différentes.

D’un autre côté, tous ceux qui désirent investir dans le café se doivent de s’intéresser un minimum à l’historique du cours du café. Certes, on sait tous que l’historique d’un cours ne veut pas automatiquement dire qu’elle se répètera, mais elle nous aide à connaitre les facteurs qui peuvent affecter le cours de l’actif qui nous intéresse le plus. Ainsi, il est important de mentionner qu’en 2011, le cours du café a connu une dépréciation qui a duré jusqu’en 2014. Après cela, une reprise l’a fait remonter et on remarque, sur une plus grande échelle, un mouvement sinusoïdal du cours qui présente des opportunités d’investissement intéressantes, surtout sur le court terme.

Le cours boursier du café actuellement

Récemment, le cours semble se stabiliser à nouveau avec une belle croissance linéaire. Cela encourage les investisseurs à miser sur le long terme. Il est aussi important de rappeler que le café représente souvent une excellente alternative pour les plus expérimentés. En effet, investir dans cette matière permet aux traders de diversifier leurs investissements. Par conséquent, ils améliorent leurs chances de ’avoir plus de chances de survie aux crises économiques qui peuvent les prendre de court.